Portrait du mois #3 : Claire & Arthur, a.k.a Les Droners !

Chaque mois sur le blog, nous mettons en avant le portrait d’un(e) Vannetais(e) qui nous inspire ! Aussi bien commerçant(e) qu’entrepreneur(e), ces personnes contribuent selon nous à améliorer la vie à Vannes. Et comme d’habitude, nous fonctionnons au coup de coeur :)


Mi-Novembre, le froid est installé, Noël approche à grand pas et les jours continuent de raccourcir... Du coup nous on rêve de voyage et de destinations exotiques. Et à Vannes, qui de mieux pour nous faire rêver que le couple "insta famous" Claire et Arthur, alias : Les Droners !?


Si jamais vous ne les connaissez pas encore, on vous invite à prendre une pause tout de suite et vous laisser guider à travers les somptueux voyages racontés par ces deux jeunes blogueurs entrepreneurs Vannetais (elle de naissance, et lui d'adoption) : @LesDroners 🕊



C'est parti pour un petit voyage au coeur de leur univers extraordinaire... ✈️


Dites-nous, qui étiez-vous avant de devenir les Droners ?


Claire : Moi je suis née à Vannes, j’ai fais mes études ici, ensuite j’ai eu un parcours assez linéaire avec des études de communications pendant 3 ans à Nantes et 2 ans à Paris en alternance, et à la fin de ces 5 années j’ai rencontré Arthur et on a décidé de partir à l’aventure !


Arthur : Moi je suis Nantais, et j’ai migré à Vannes après notre rencontre. Mon parcours est un peu spécial, je suis mécanicien voiture de base, après mon BEP bac pro automobile j’ai changé d’univers et je me suis rabattu dans une école de commerce avec une licence en gestion management, un M1 en marketing et M2 en création d’entreprise.


Quel a été votre premier voyage à deux ?


Arthur : On s'est rencontrés à la fin de nos études et c'est là qu'on s'est expatriés en Australie avec le PVT (visa permis vacances/ travail). Après un petit retour en France on est repartis en Nouvelle-Zélande et on a commencé à créer le blog. On travaillait dans un restaurant à côté, pendant 7 mois, on voulait couper un peu donc on est partis en vacances à Bali. C’est là que l’on a rencontré beaucoup de nomades digitaux, on s’est dit que c’était vraiment cool comme style de vie. De retour en Nouvelle-Zélande, on a fait un point sur nos passions et compétences pour trouver un moyen de continuer à voyager constamment.



Comment a commencé l’aventure les Droners ? et Quel est votre concept ?


Claire : On a créé le blog en avril 2017, Arthur voulait absolument un drone, c’était l’occasion de faire la différence parce qu’il existait déjà des blogueurs voyage à l’époque.


On a prit le parti pris du drone, du voyage en couple, de nature, des destinations "wouahou". On a commencé par la Nouvelle-Zélande parce qu’on y était et ça a prit tout de suite. On a passé des jours et des jours en librairie pour rédiger nos premiers articles et retoucher nos photos. On a fait une étude de marché, toute une stratégie pour gérer Instagram. Donc en fait, on a passé énormément de temps à créer notre site, notre blog et notre compte Instagram. On a réussi à créer quelque chose de performant aujourd’hui je pense, qui perdure, et avec une communauté engagée.


Après 2 mois de création de contenu pour créer les bases, on est rentrés en France et là on a décidé de s'installer ensemble à Vannes pour retrouver nos proches, être près de Nantes et de Paris en cas de besoin. Et surtout le côté mer, parce qu'Arthur surf, le cadre de vie nous plaît beaucoup et voilà où on en est aujourd’hui.


Comment avez-vous créé cette communauté ?


Arthur : il y a eu plusieurs étapes clés, parce que mine de rien, on voit Les Droners comme une marque et une communauté. On est deux êtres humains derrière cette marque et pour en arriver là aujourd’hui il y a eu vraiment beaucoup d’étapes.


La première a été de se positionner en tant que entrepreneurs, et c’était super dur parce qu’on ne connaissait rien au tourisme et au réseau. De retour de 3 ans de voyage, le marketing digital et Instagram avaient énormément évolués et du coup il a fallu se reformer parce qu'à 26/27 ans on était déjà largués. Du coup, on a intégré une école en ligne (LiveMentor) qui nous a redonné les bases sans pour autant nous pousser plus loin.


Un jour, notre mentor Alexandre (le directeur de l’école) nous a dit mais “c’est ça votre truc, repartez et communiquez sur le tourisme”. Quinze jours plus tard on avait notre première collaboration avec l’office du tourisme de la Plagne :)


La deuxième étape ça été de se prendre un mur, car le besoin d'argent a prit le dessus sur notre passion. On a voulu vendre une formation pour monétiser le site et c’était beaucoup trop tôt, mal venu et non légitime. Bref, on s'est remis dans le droit chemin, on a continué à démarcher des hôtels, offices de tourisme et faire ce que l’on savait faire avec patience.


Comment vous différenciez-vous des autres comptes de couples voyageurs ?


Arthur : En étant entrepreneurs ! Vous qui lisez l’article, si vous souhaitez vous lancer là dedans, n’oubliez pas de vous lancer en tant qu’entrepreneur. C’est hyper important, et même si c’est tabou en France, nous c’est notre métier et il faut bien qu’on gagne de l’argent pour vivre, payer notre loyer et se nourrir.


Aujourd’hui on est blogueurs, mais entrepreneurs avant tout. On a une société à faire tourner, deux personnes qui doivent vivre, et ça c’est important dans les prises de décision, les collaborations, négociations, etc. La démarche entrepreneuriale derrière fait que l'on arrive à perdurer.


Quelles sont vos inspirations ?


Claire : Au tout début on s’est inspiré des gros créateurs de contenu internationaux surtout pour la vidéo, comme Sam Kolder, Lost LeBlanc et Do You Travel pour la photo.


Arthur : En France, il existe des blogueurs voyage vraiment influents depuis 7 ou 8 ans. Je pense à Elisa et Max par exemple, les BestJobers, qui nous inspirent encore dans leur manière de faire. Il y a aussi BrunoMaltor, incontournable dans le tourisme, et Alex Vizeo. Ce sont vraiment les trois parmi pleins d’autres (on ne va pas tous les citer) que l’on regarde au quotidien ou alors très souvent pour voir ce qu’ils font.

Ce sont des pros, chacun dans leurs univers.


Votre meilleur souvenir voyage ? Et votre pire ?


Claire : Mon meilleur souvenir… hmm… j’en ai pleins ! haha

Je dirais un voyage en particulier : Florès en Indonésie.


C’était 10 jours de dingue en mode sac à dos dans une zone pas du tout touristique, sans aucun confort. Dans la pampa Indonésienne qui j'espère restera comme ça. Ce contact avec les gens était incroyable, on a fait une interview dans un café avec un torréfacteur qui nous a raconté toute son histoire exceptionnelle, on a visité une école de tourisme avec des enfants de 16 ans qui nous ont vu comme des extraterrestres. C’était magique, mais c’est l’Indonésie, ça me procure cette sensation à chaque fois qu’on y va.


Mon pire souvenir ? La montée du volcan Ebulobo en Indonésie, qui m’a faite beaucoup souffrir. C’était l’effort le plus intense de ma vie et en redescendant je me suis dis que plus jamais je suivrais Arthur dans ses folles idées !


Arthur : J’en ai pleins, comme Claire, c’est difficile de mettre une note !

Mais mon plus beau souvenir ça été la rencontre avec un mec qui s’appelle Juan en Australie lors de notre première expatriation. Ce voyage a tout changé, c’était mon premier voyage loin, on est arrivés à Perth et ce gars nous a prit sous son aile alors qu’on ne le connaissait de nulle part. Il nous a aidé à nous installer, à faire toutes les démarches, à nous loger... Une gentillesse et une confiance incroyable !


Juan est décédé aujourd’hui suite à un cancer donc ça fait aussi partie des pires souvenirs du coup car on l’a appris quand on était en France.


Sinon, c’est dur d’être déçu quand tu voyages quand même !


Vous voyagez tous les deux, vous travaillez tous les deux, comment ça se passe pour votre couple ?


Arthur : Bah c’est la grosse merde ! ahaha


Claire : On a mis du temps avant de trouver notre équilibre, il a fallu faire pas mal de concessions et apprendre surtout à s’écouter.

On a prit nos marques dans les Droners, on s’est aussi donné des tâches bien dissociées dans notre travail pour ne pas se marcher sur les plates bandes, il reste encore des minis détails à régler mais on revient de loin.


Arthur : Je pense que personne n’est prêt. Comme tu passes beaucoup de temps au travail il faut que ça se passe bien !

Quand tu es en couple et associés, il faut réussir à segmenter le côté personnel (on a encore un peu de mal à le faire) du coup on s’impose des règles. Par exemple : le soir quand on arrive au moment du repas j’éteins mon téléphone (Bon, Claire a encore un peu de mal à faire ça). Aussi, ne pas parler travail avant de s’endormir. C’est une question de communication et c’est sûr que c’est dur de trouver le rythme.


Claire : On a les mêmes objectifs de vie et ambitions, on sait vers quoi on veut aller ensemble et pour l’entreprise comme pour nous deux, mais ça c’est fait grâce à la communication et le fait d’oser dire les choses. Quand ça ne va pas, c’est pas la peine de s’énerver il faut s’écouter.


Arthur : Apprendre à s’écouter soi-même, c’est un énorme pas, j’ai mis beaucoup de temps avant d’y arriver. Claire, elle, savait déjà le faire depuis un moment et du coup je me suis inspiré d'elle pour prendre du recul, me recentrer sur mes émotions et sentiments. Claire m’a poussé à me lancer dans le yoga récemment, du coup je me concentre un peu plus sur le bien-être, et ça, ça n’a vraiment pas de prix.


Qu’est-ce qui vous manque le plus lorsque vous êtes en voyage ?


Claire : Le pain français !!


Arthur : Le sommeil, l’équilibre de vie.


Quels sont vos petits rituels de retour chez vous à Vannes ?


Claire : Rituel lessive ! haha

On met tout à plat, on nettoie tout, même les emails ! C’est comme une remise à zéro quand on revient ici, on recharge nos batteries et hop on repart une semaine ou deux après.


Arthur : On profite pour voir nos proches !


Vos adresses préférées à Vannes ?


Claire : Le Pirenn ! Sur la place du marché (Place du poids public), en fait c’est mon papa et mon oncle qui tiennent ça, avant c’était ma grand-mère. C’est notre QG, véritable histoire de famille.

Il y a beaucoup d’amour en cuisine, ils travaillent avec tous les producteurs de la place, boucher, poissonnier, boulanger, les légumes et salades viennent directement du marché. Il n’y a que des acteurs locaux !


Arthur : Oui c’est une ambiance de bistrot de quartier, chaleureux, toujours avec des habitués. C’est le meilleur poisson de Vannes, en toute objectivité bien sûr !


Sinon pour rester dans le quartier il y a le P’tit Belon, c’est très cool pour un apéro et une bonne adresse pas excessivement chère. Partager un petit verre de vin, bière, huîtres et planches… c’est très sympa et le personnel est gentil. Après sur la place des Lices il y a chez Fred, le bar à vin, très sympa aussi.


Claire : En coup de coeur très récent, pour aller déjeuner ou prendre un thé, on a découvert Citron & Melon d’eau.

On aime tout : le concept, les filles, la déco, le lieu, la food… elles ont tout compris. Il y a des options végétariennes, elles s’adaptent à toutes les allergies possibles, c’est un gros gros coup de coeur !


Arthur : En plus traditionnel il y a le Moulin du Roy, crêperie que l’on aime beaucoup, c’est quali, rapide et efficace.


Une citation qui vous ressemble ?


On en a une citation que l’on se dit tous les jours, qui réunit nos deux côtés positifs :

“Aujourd’hui est une bonne journée”


Plutôt crêpe ou galette ?


Claire : Trop duuuuur ! Crêpe ? parce que ça me rappelle les soirées crêpes avec mon papy.


Arthur : En tant que crêpier de formation c’est super dur de choisir. J’adore le sucre mais les galettes qu’est-ce que j’aime ça aussi, même en complète, basique, simple.

Aller, je dirais la crêpe parce que la pâte est plus travaillée et les recettes sucrées sont généralement plus compliquées !


Plutôt beurre doux ou beurre salé ?


Claire et Arthur : Oh bah beurre salé ! C’est même pas une question, le beurre doux c’est pas du beurre c’est que du gras !


Un mot en breton ?


Dam Gast !


Merci Arthur et Claire pour votre temps et votre sympathie !

Suivez leurs aventures sur leur compte Instagram, leur page Facebook et leur blog Les Droners.

Crédit photos : Les Droners

QUI SOMMES-NOUS

les_blogueuses_des_carnets_de_vannes_2_m

RETROUVEZ-NOUS SUR

logo insta blanc png.png
facebook logo.png

© Les Carnets de Vannes

5 rue Joseph Le Brix - 56000 VANNES - 0290735313

CONTACT

© made by agence close-up  -Tous droits réservés